2015/02/04 at 2:40
LAPALUX « LUSTMORE » (BRAINFEEDER)

Lapalux savait où et comment son son devait changer pour son deuxième album. En conséquence, ‘Lustmore’ se révèle être un album encore plus compulsivement inspiré et méticuleusement conçu que tout ce que vous êtes susceptible d’entendre en 2015.

‘Lustmore’ est vaguement basé sur l’idée d’hypnologia, une sorte de limbes de la conscience, entre l’état éveillé et endormi. Les auditeurs familiers avec son premier album sorti 2011, ‘Nostalchic’, sauront que la patte de Stuart Howard, ses rythmes contagieux, ses textures enveloppantes et ses mélodies à la fois familières et étrangères, évoquent cet état parfaitement.

En 2010, Lapalux a directement attiré l’attention du fondateur du label Brainfeeder et icône de la musique électronique, Flying Lotus, et a été rapidement happé par l’empreinte musicale du label. Ses maxis unanimement acclamés furent suivis de nombreux remixes dont Bonobo, Andreya Triana, Lianne La Havas, entres autres, avant l’arrivée de son premier album ‘Nostalchic’ en 2011. A sa sortie, Mojo a affirmé : « Lapalux a rejoint les meilleurs rangs de l’electronica contemporaine, comme FlyLo ». Il frappait un grand coup, et c’était alors une belle déclaration d’intention par un jeune producteur qui poussait la musique électronique encore plus loin dans ses limites.

‘Lustmore’ voit le jeune producteur faire encore un pas en avant. Le morceau d’ouverture ‘U never know’, qui comporte un autre tour de chant magistrale par Andreya Triana, donne le ton à l’album. La palette sonore utilisée dans la fabrication de l’album a été soigneusement conçue pour sonner à la fois futuriste et rétro, comme venue d’un autre monde, et qui pourrait parfaitement constituer la bande originale de ‘Bladerunner’, ou ‘2001: Odyssée de l’espace’. « Chaque fois que je pense à cet album, je pense à la scène du bar dans The Shining », dit Howard. « Il ya quelque chose à propos de cette étrange folie psychologique et hallucinatoire qui se rapporte à la musique, à la fois dans la fabrication de l’enregistrement actuel et la façon dont il sonne. »

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –



CLIQUEZ ICI POUR TÉLÉCHARGER LES PHOTOS + COVER EN HD

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –