2014/04/29 at 3:05
THIRD COAST KINGS « WEST GRAND BOULEVARD » (RECORD KICKS)

Enregistré à Ann Harbour et mixé par le très respecté producteur funk Nate Goldentone, le meilleur groupe de deep funk du Michigan, Third Coast Kings, est de retour avec un tout nouvel album.

Enregistré avec le groupe au complet dans une seule pièce, avec un minimum d’effets, de traitement du son, de micros, ‘West Grand Boulevard’ est le nouvel album attendu du groupe de Detroit. Leur premier album éponyme sorti en 2012 n’était pas passé inaperçu, les Kings furent invités au Japon pour se produire au Fuji Rock Festival et gagnèrent des fans dans le monde entier tels que Craig Charles (BBC2) Kenny Dope et Dj Muro. Aujourd’hui les gars sont de retour avec une mission précise : porter le flambeau de l’héritage de la Deep Funk sur toute planète.

Nommé d’après l’une des artères les plus larges de la ville, West Grand Boulevard est l’album devant remplir cet objectif. Detroit est une ville de musique, une ville puissante, et voici le son qu’elle fait lorsqu’elle sort les muscles. Chaque morceau de l’album est inspiré par des vues, des sons, des odeurs, ainsi que par l’histoire de cette ville. Les instrus funky vont du gros consommateur d’énergie qu’est Lead Foot, aux engins rutilants dans lesquels on frime, comme le morceau éponyme West Grand Boulevard. Revenir de votre boulot éreintant au son de High Tops, puis se faire beau pour sortir en club sur Errol Flynns. Le morceau Jelly Roll a presque un côté R&B européen tout en gardant son influence de Detroit. Ice Cream Man est une camionnette de funk atmosphérique distribuant de jolis passages de cuivre, de douces lignes de basses et un solo d’orgue tout droit sorti d’une église. L’alternance vocale des Kings fait aussi son retour avec la sensuelle Michelle “The Belle” Camilleri rameutant tout le monde sur la piste de danse avec Just Move. Tel James Brown pendant que The Kings jouent le rôle des JBs, le charismatique chanteur Sean Ike affiche un large palette, racontant l’histoire du légendaire héros Jack Johnson dans l’hymne américain I’m A Man, puis nous amenant immédiatement dans la chambre à coucher avec le très chaud Bird and Bees.

Tenant à donner cette leçon d’histoire/ fête sous sa forme la plus pure et réelle qui soit, le groupe embaucha Jim Roll et le producteur Nate Goldenton pour retranscrire cette musique de la façon la plus authentique possible. C’est ainsi que fonctionnait Detroit dans les années 60 et 70, alors commencez à travailler sur cette machine à remonter le temps, ou laissez juste Third Coast Kings vous emporter dans une visite old school de West Grand Boulevard…

Prenez garde, les Kings sont de retour !
– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –


CLIQUEZ ICI POUR TÉLÉCHARGER LES PHOTOS EN HD


CLIQUEZ ICI POUR TÉLÉCHARGER LE DOSSIER DE PRESSE

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

Ce contenu est restreint aux membres. Si vous êtes un utilisateur enregistré, connectez vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s’enregistrer ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
 Se souvenir de moi  
Nouvel Utilisateur?
*Champ requis