2012/03/27 at 12:54
Bang On ! « [sic] » (Big Dada)

« sic : utilisé entre crochets après un mot copié ou cité qui semble étrange ou erroné afin de montrer que ce mot est cité exactement tel qu’il apparaît dans l’original. »

Il est assez dur de faire son petit bonhomme de chemin si tard dans le rap, de rester fidèle à ses origines et à ses racines musicales tout en respectant son intelligence propre et en créant quelque chose d’original. Sur « [sic] », son premier album, Elliott Egerton, 21 ans, réalise justement cela. En faisant s’entrechoquer ses lyrics percutants et des sons bruts et contemporains – qu’il décrit comme étant « punk-donk-dub-hip-hop » – Egerton a fait de son premier album un album à la fois vrai et novateur.

Dans le plus pur style du dossier de presse, nous pourrions vous citer quelques chansons de l’album et vous dire quoi en penser. Pour ne rien vous cacher, on préfèrerait juste que vous les écoutiez… Egerton traite de la manière égale la musique et les paroles. Il pioche dans les détritus de la culture pop moderne – la politique, la culture « djeunz », de copieuses références sur la drogue et l’histoire du hip-hop – et extrait de tout cela des beats étranges, difformes, voire exacerbés, et des lyrics vifs et pleins de ruses et d’ironie.

Des piles et des piles de métaphores, sur lesquelles le jeune rappeur pourrait très bien trébucher (ce qu’il ne fait jamais, hein). Prenez par exemple « Your Gay » (ceci n’est pas une coquille, mais bien un jeu de mot volontaire): en surface, ce titre plutôt sombre a tout de la simple plaisanterie, en surface seulement.

On est bien loin du Liverpool traditionnel instauré par les Beatles et auquel maints hommages ont été rendus par des générations de musiciens originaires des rives du Mersey. Au contraire, Egerton attache ensemble des histoires (chargées d’images et de jeux de mots) d’alcool, de drogues, d’aides sociales, de machisme, de petite délinquance et de désespoir silencieux, et ce toujours accompagné de lyrics piquants à souhait.

Bang On ! est d’abord apparu sur 1Xtra à l’âge de 12 ans (en tant que Young L sur le morceau « Pass the Mic »). A 17 ans, il apparaît sur la couverture du très regretté Hip Hop Connection, auprès de pointures telles que Roots Manuva ou Skinny Man. Malgré son jeune âge, son premier album est loin d’avoir été fait à la va-vite. En parlant de façon honnête (et drôle) de lui-même et de sa vie, des contradictions, des hauts et des bas, Bang On ! peint un portrait de sa ville et, par extension, de son pays et d’un moment dans le temps. Il aurait pu essayer de devenir le « nouveau Eminem anglais ». Au lieu de ça, il a décidé d’être lui-même.

CITATIONS DE PRESSE

« Des lyrics à l’identité bien distincte… Vif, féroce, des beats qui vous prennent aux tripes. » Guardian Guide

« L’étoile montante du dubstep-rap de Liverpool sort le rap du nord-ouest de la bouncy techno pour l’emmener vers quelque chose de plus intelligent. » Vice

« Un flow féroce qui crache une imagerie folle, de l’humour et des métaphores mémorables. Il est prêt à exploser. » RWD (en Une)

« Il fusionne le rap, le hip-hop, dubstep et la musique pop avec une touche liverpuldienne sans pareille pour un effet des plus stupéfiants. » Bido Lito ! (Liverpool Mag)

« Un rappeur liverpuldien brillant .» Sunday Times



PRESS SHOTS



Ce contenu est restreint aux membres. Si vous êtes un utilisateur enregistré, connectez vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s’enregistrer ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
 Se souvenir de moi  
Nouvel Utilisateur?
*Champ requis