2012/02/23 at 6:30
YPPAH « EIGHTY ONE » (NINJA TUNE)

La contemplation et la mémoire ont toujours joué un rôle central dans les compositions de Joe Corrales Jr. aka Yppah (dites « yippah »). Ce sont elles qui confèrent à sa musique ce caractère physique et temporel. Une douceur éthérée qui emplit l’espace d’une presque-nostalgie.

Son troisième album pour Ninja Tune reflète un changement, l’espace et les paysages. A mi-parcours, l’enregistrement de ce qui allait devenir « Eighty One, » prit une tournure différente, Corrales commençant à voyager régulièrement à Galveston – Texas, pour surfer sur la côte. Ainsi a t-il été alimenté par ses expériences, il a quitté son domicile au Texas et déménagé à Long Beach – Californie. il n’est donc pas surprenant, dit-il que les images qu’il avait alors en tête n’étaient autres que la mer et la plage.

Sur les titres comme « Blue Schwinn » vous pouvez sentir la traction et la poussée de l’océan, le soleil et sa réverbération dans l’eau. Corales toujours à mi-chemin entre la puissance instrumentale du hip-hop et la douceur d’un My Bloody Valentine signe ici son album le plus exaltant, enveloppant son auditoire dans un cocon ouaté.

Le tout est renforcé par d’autres sources d’inspiration. Le nom de l’album est tiré des origines de Corales, de son année de naissance jusqu’à ses premiers pas hors d’une enfance agitée. « Ce sont des souvenirs tirés de certains moments de ma vie. Composer pour recréer, faire revivre certains sentiments à travers des mélodies, même si cela n’a aucun sens. »

Il poursuit en se demandant:« Vous savez, lorsque vous êtes enfant vous sentez que votre vie est portée par certaines mélodies, un thème en quelque sorte, vous ne pouvez pas vraiment mettre le doigt dessus mais vous pouvez presque l’entendre. »

La dernière partie de ce travail autour de la mémoire prend une nouvelle dimension avec la présence d’Anomie Belle sur quatre pistes. Violoniste de formation, chanteuse et productrice originaire de Seattle, elle a rencontré Yppah lors de sa tournée avec Bonobo en 2010. L’heureuse rencontre à accouché d’un remix de Corrales, « The Crush ». En retour, elle lui a proposé d’écouter les démos de « Eighty One » pour voir si elle pouvait y ajouter quelque chose.

Beau, édifiant et naturel, la chaleur de cet album traverserait même le grand froid. « Eighty One » est l’album le plus abouti de Yppah, sans rire.

Ce contenu est restreint aux membres. Si vous êtes un utilisateur enregistré, connectez vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s’enregistrer ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
 Se souvenir de moi  
Nouvel Utilisateur?
*Champ requis