2010/04/05 at 5:44
GHISLAIN POIRIER « RUNNING HIGH » (NINJA TUNE)

Après la parution de Run the Riddim, Soca Sound System et Low Ceiling, il est temps pour l’homme dénommé Poirier de faire un rewind et de remettre une couche de gros son.
En douze mois, Poirier a sorti trois EPs qui ont présenté des côtés différents (mais très cohérents) de sa production, allant du digi-dancehall aux rythmes frénétiques du soca, en passant par des hybrides de techno et musique caribéenne. Cette année a aussi permis au producteur de parcourir le monde entier pour laisser sa marque (en basses fréquences) auprès de foules toujours plus importantes. Seul derrière les platines ou accompagné d’un de ses nombreux MCs, il a officié dans pratiquement tous les coins du globe renforçant au passage sa position dans le peloton de tête des producteurs qui enflamment les dancefloors.
Il est maintenant temps d’atteindre le point culminant de ces douze derniers mois : Running High, le septième album de Poirier (deuxième pour Ninja Tune).
Le disque 1 propose les pièces des 3 EPs dans un ordre inédit. Sur les parutions précédentes, l’agencement des morceaux visait à mettre l’accent sur chaque facette du travail de Poirier. Ils sont maintenant réunis de façon à montrer les affinités des différents styles et à présenter leur cohérence dans un nouveau contexte. Le producteur revisite ses hits qui ont fait bouger les danseurs – avec Burro Banton, MC Zulu, YT, Face-T, et Mr Slaughter au micro – et les offre pour la première fois au grand public. On aurait tort, d’ailleurs, de voir dans cet opus une collection de EPs; c’est en fait un album dont le vinyle a simplement été lancé plus tôt.
L’album est repris et remixé sur le disque 2 par Poirier lui-même et par d’autres producteurs. Poirier ajoute aussi de nouvelles pistes vocales et des morceaux inédits, présentant à la fois un portrait personnel de la scène dont il fait partie et une réinterprétation du premier CD. Une nouvelle piste mettant en vedette Warrior Queen (entendue dernièrement sur London Zoo de The Bug et sur le mythique premier album de Skream) donne le coup d’envoi, suivie d’une nouvelle version vocale par la star reggae canadienne Mikey Dangerous, le succès d’Erup Click Mi Finger croisé avec le Untrust Rhythm et le rap de Boogat en espagnol. La liste s’allonge avec des remixes du Français Douster, de la grosse pointure UK funky/two step Sticky, Mungo’s Hi-Fi, WILDLIFE!, Uproot Andy, Baobinga, Marflix, Maga Bo et Stereotyp. Poirier conclut en force par son remix officiel de Cool Baby de Busy Signal.
Parce qu’il n’est pas du genre à dormir, Poirier garde son agenda chargé en 2010 : des arrêts en Australie et en Nouvelle-Zélande (pour Big Day Out, entre autres), une tournée Canada/États-Unis, un retour au Mexique et des dates en Europe sont déjà confirmés pour la promotion de cet album.

Ghislain Poirier – Get crazy

Ce contenu est restreint aux membres. Si vous êtes un utilisateur enregistré, connectez vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s’enregistrer ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
 Se souvenir de moi  
Nouvel Utilisateur?
*Champ requis