2009/11/04 at 4:10
PUPPETMASTAZ « THE BREAK UP » (DISCOGRAPH)

À la fin des années 90, Mister Maloke quittait Crooklyn pour Berlin et lançait seul le premier « Congress of Puppetry ». Très vite des marionnettes de tous les continents le rejoignirent, et les plus motivées formèrent un crew Hip Hop avec la ferme intention d’être enfin entendues par les humains. Quelque part entre le Muppet Show et le Wu-Tang Clan, le phénomène Puppetmastaz était né.
Après des premiers pas dans les clubs underground berlinois, les Puppetmastaz sortaient leur premier album « Creature Funk » en 2003. Depuis, les créatures ont sillonné l’Europe, et quelques autres régions du globe, et sorti un deuxième album « Creature Shock Radio », rencontrant une audience toujours plus grande. Aujourd’hui, les altercations avec les humains qui jalonnent l’histoire du clan Maloke sont plus que jamais d’actualité. Fidèles à leur réputation de bébêtes délurées, un rien subversives, elles ont ensuite sorti leur troisième album « The TakeOver », qui participera à la propagation de la guérilla.
Les Puppets revendiquent leur puppet-style comme un style unique. Au-delà de leurs poses gangstas et de leur flow ravageur, leur musique oscille entre « Culture Cirque » et « Culture Club ». Hors des cadres, hors limites, leur « groovy-happy-funky style » vient du mélange de leurs différentes influences rythmiques et du malin plaisir qu’elles prennent à tordre le cou aux clichés. Un esprit joueur et un humour satirique, pour un rap bien troussé, des beats bien placés, et du groove baby ! Attention, ce freakshow, impitoyable envers la pop et libre comme le jazz, propagerait toujours bonne humeur et irrépressible envie de bouger ! So « bring your own puppet » and « join the movement ! »
Ainsi le dernier album (”The Takeover”) affichait clairement la volonté des Puppetmastaz de Prise de Pouvoir : leur coup d’état, même s’il a permis de rallier quantité de nouveaux adeptes, ne leur a malheureusement pas permis de s’installer confortablement dans les salons d’une gouvernance mondiale rêvée. De la Maison Blanche à l’Elysée, les Puppets ont du se faire une raison : la Planète Terre reste une terre hostile, et prêcher la bonne parole les a lassés, et plus grave encore, a créé de nombreux conflits en elles sur la stratégie à adopter. “The Break up”, c’est l’histoire tragique d’une séparation, d’un groupe qui implose sous la pression.
CECI EST LA SEPARATION OFFICIELLE DES PUPPETMASTAZ.
La tournée actuelle sera donc l’ultime tour de chant de nos marionnettes préférées. Reste un album, déjà mythique, puisque le dernier nous parvenant de Crooklyn.
Maloke
Ne nous voilons pas la face, notre mouvement est un échec. Je pense que nous n’étions pas prêts. Les querelles internes ont eu raison de notre groupe, mais je reste convaincu qu’un jour, nous parviendrons à nos fins, ensemble ou séparément. Les humains n’ont qu’à bien se tenir.
Snuggles The Bunny Puppetmastaz restera le meilleur groupe de hip hop electro de l’histoire. Malgré les récentes disputes avec mes anciens partenaires, je ne renierai jamais ce crew. Il est temps pour moi de voler de mes propres ailes. Ma carrière solo débute aujourd’hui, je vais vous faire voir ce dont je suis capable. Attention les filles, Snuggles déboule, et ça risque de faire mal!
Wizard the Lizard
Je ne comprends pas pourquoi les gens considèrent que le “Take Over” est un échec. Nous n’avons jamais autant rassemblé de marionnettes. Notre mouvement est à son apogée! Alors certes, l’égo surdimensionné de certains de nos MCs nous cause pas mal de problèmes, mais notre mission n’est pas terminée. S’il le faut, je continuerai tout seul de mon côté, pour prêcher la bonne parole auprès de ces satanés humains!

Ce contenu est restreint aux membres. Si vous êtes un utilisateur enregistré, connectez vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s’enregistrer ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
 Se souvenir de moi  
Nouvel Utilisateur?
*Champ requis