2009/11/02 at 2:55
GHANA SPECIAL “MODERN HIGHLIFE, AFRO-SOUNDS & GHANAIAN BLUES 1968-81” (SOUNDWAY)

Soundway Records revient en Afrique avec cette compilation de 33 morceaux en provenance du Ghana, réédités pour la première fois : en quelque sorte la suite du fameux et acclamé CD/LP “Nigeria Special”.

Minutieusement compilé par le boss Miles Cleret, “Ghana Special” représente près de dix ans de recherche : sillonner les villes d’Accra, Tema, Cape Coast, Takoradi et Kumasi, frapper à la porte des musiciens et rendre visite aux anciens distributeurs, Djs, collectionneurs, fabricants, et proprios de magasins, qui ont tous permis de recoller les morceaux de cette histoire. “Ghana Special” se présente sous la forme d’un double CD ou d’un coret 5 vinyls. La version CD comprend un livret de 44 pages d’histoires, de photos et de scans de pochettes originales.

Le Ghana dans les années 70 : highlife, rock et soul se croisent et fusionnent avec la culture traditionnelle. Les nouveaux mouvements rencontrent les anciens. Une nouvelle génération reprend à son compte les vieilles références musicales. Les nouvelles modes et les plus anciennes se mélangent. Cette collection, “Nigeria Special” et “Ghana Special”, n’a pas d’autre prétention que de capturer cette période riche et haute en couleurs de l’histoire musicale de ces pays. C’était une époque de mutation et de réorganisation, pas seulement pour l’industrie musicale, mais aussi dans un certain sens, pour la société elle-même. La musique est souvent le miroir de ces changements : les big bands highlife des années 50 et 60 laissent peu à peu la place dans les « charts » locaux aux groupes à guitares highlife (qui jusqu’alors étaient considérés comme les promoteurs de la musique des pauvres).

Typiquement les chansons des big bands parlent d’amour et de vie, avec une préférence pour les paroles joyeuses et rapides, tandis que les groupes à guitares traitent de luttes des classes, de mort, de lamentations poétiques, de commentaires sociaux et d’odes religieuses. Dans ces conditions arrive une nouvelle génération de jeunes musiciens qui essaie de fonder un nouveau style, un « ragout » d’ingrédients musicaux incluant folklore, traditions locales et coloniales, jazz et rock occidental interprétés dans un style « afrocentric » typique de cette époque. Cette époque justement où les barrières tombent, la dernière vraie vague d’enregistrements avant la crise nancière et la révolution ghanéenne qui transforment l’industrie du disque locale en fantôme d’elle-même, et tous les musiciens d’alors en chômeurs.

Fans de la série des “Ghana Soundz”, réjouissez-vous de retrouver des morceaux de The Uhuru Dance Band, Honey and the Bees, Sweet Talks & Ebo Taylor, ainsi qu’Oscar Sulley dont le titre “Bukom Mashie” était inclus dans le premier “Ghana Soundz” et dans la BO du lm “The Last King of Scotland”. Le groupe Hedzolleh Soundz, qui fait ici son apparition chez Soundway, a enregistré avec Hugh Masekela certains de ses meilleurs albums ; leur premier album, oublié, sera d’ailleurs réédité chez Soundway dans quelques mois. Le reste de ces 33 morceaux, comme à l’accoutumée chez Soundway, des faces A obscures, des faces B et des extraits d’albums miraculeusement déterrés de nulle part.

Ce contenu est restreint aux membres. Si vous êtes un utilisateur enregistré, connectez vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s’enregistrer ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
 Se souvenir de moi  
Nouvel Utilisateur?
*Champ requis