2008/06/30 at 11:40
THE BUG « LONDON ZOO » (NINJA TUNE)

Dans le Neuromancien de William Gibson, lorsque Case & Molly rencontrent les deux fondateurs survivants de Zion, il est question d’un son puissant annonçant le jugement dernier. Si, en effet nous vivons actuellement les derniers jours de l’humanité, comme certains le prédisent, alors il ne peut y avoir de bande son plus appropriée à l’apocalypse prochain que le « London Zoo » de The Bug.
The Bug est le projet de Kevin Martin, producteur qui s’est également fait remarquer avec d’autres projets très divers. Il fait en effet parti de Techno Animal / Ice / God (avec Justin Broadrick de Godflesh / Jesu), King Midas Sound, Razor X Productions (avec The Rootsman), Pressure et Ladybug pour n’en citer que quelques uns. Il y a aussi son label, Pathological Records, et les collaborations avec 16-17, Pete « Sonic Boom » Kemper, John Zorn, Kevin Shields, El-P, Antipop Consortium. Il a également bossé avec des labels aussi différents que Virgin (pour des compilations jazz & dub), Rephlex, Position Chrome/Mille Plateaux, Word Sound, Hyperdub, City Slang, Tigerbeat 6, Grand Royal, et maintenant Ninja Tune. Il a enfin été personnellement sollicité pour remixer Thom Yorke, Grace Jones, Einsturzende Neubauten et Primal Scream. Son nouvel album, “London Zoo”, est le résultat de toutes ses activités.
C’est au sein de la scène Dub-step grandissante (dont The Bug était un pionnier avant même qu’elle ne soit baptisée ainsi) et aux contacts de producteurs emblématiques (dont Kode 9) que Kevin réalise qu’il n’est pas seul sur la trajectoire sonore qu’il empreinte. “London Zoo” est donc le fruit de trois rencontres : Warrior Queen (via son travail avec Wayne Lonesome sur le projet Razor X Productions), Flowdan et Ricky Ranking (grâce à une session Breezeblock d’Anne Hobb). Les trois même qui figurent en première ligne dans l’aboutissement final et les représentations live à venir.
Bien que le point d’entrée de cet album sera sans aucun doute l’étiquette Dub-step, particulièrement après le succès des trois premiers singles (“Jah War”, “Skeng’”et “Poison Dart’) dans le milieu, ce disque célèbre avant tout le passé et réanime les références du dancehall, du grime, du hip-hop, et autres attaques noise. Un album issu de la culture sound-system de Londres mais dont le charme va bien au delà.
Dès les premiers accords de « Angry » (featuring la légende du reggae Tippa Irie) il est clair que le monde a été avisé du cœur bouillonnant de la capitale anglaise. Une position plus loin renforcée lorsque Ricky Ranking (bien connu pour son boulot avec Roots Manuva), Flowdan, Warrior Queen, Spaceape, Roger Robinson, Killa P et Aya dévastent les rythmes boombastic installés sur leur chemin, jusqu’au culminant ”Judgement » où Ricky Ranking nous laisse avec ce prophétique « so much people are losing their minds, because we’re living in a serious time. I guess it come in like a judgement sign, the people have killing on their mind »… à n’en pas douter, les gens se préparent au jugement dernier !

Ce contenu est restreint aux membres. Si vous êtes un utilisateur enregistré, connectez vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s’enregistrer ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
 Se souvenir de moi  
Nouvel Utilisateur?
*Champ requis