2008/04/07 at 12:01
THE DEATH SET « WORLDWIDE » (COUNTER RECORDS)

The Death Set vient de Baltimore, Maryland, USA, en passant par Gold Coast, Australie, où Johnny Siera a rencontré le co-fondateur du groupe, Beau Velasco, en 2005. Tous les deux attirés par la témérité musicale de l’autre, ils s’unissent pour écrire de brèves chansons aux mélodies boostées. Déterminés à enregistrer et faire des tournées, The Death Set s’installent d’abord à Sydney, puis très vite à Brooklyn, et enn à Baltimore où leur punk rock peut librement s’épanouir. Porté par le réseau DIY qu’il trouva là, le groupe enregistre et sort ses deux premiers Ep, To (2006, Rabbit Foot) et Rad Warehouses Bad Neighborhoods (2007, Morphius), aiguisant ainsi leur «son maison». Puis The Death Set commence rapidement à travailler sur son premier album, enregistré au Copy Cat building à Baltimore, un studio d’artistes où le groupe a habité un moment. Ce premier album, Worldwide, dans la division Counter Records de Ninja Tune, déle en 26 minutes et 18 titres acharnés. Produit, monté et mixé par Siera au Copy Cat, puis retouché par Rob Girardi aux Studios Lord Baltimore, Worldwide glorie les sons captivants d’une création brute. Dès l’intemporel “Negative Thinking” véritable appel aux armes jusqu’au cri de ralliement d’“Intermission”, ou avec le buzzy “Heard It All Before”, l’accéléré “Cold Teeth”, ou le carillon mélancolique de “Had A Bird” ainsi que la voix hautement androgyne de “Day In The Wife”, The Death Set exploite les consonances et les dissonances à fond ! Johnny Siera avoue que l’énergie frénétique provient d’une solide communauté qui leur permet d’aller de l’avant. Leader du groupe, depuis que Velasco a pris le siège du fond de scène, le maigrichon Siera a établi The Death Set dans un circuit élargi d’artistes. Soutenu par l’arrivée du guitariste/vocaliste Peter O’Connell et par une série de batteurs, le groupe se lance dans sa Worldwide escapade, accompagnant les tournées de Japanther, Best Fwends,
Dan Deacon, Ponytail, Girl Talk,Bonde Do Role et Spank Rock. Alors que le son de The Death Set est plus proche de ses inuences punk, Black Flag, Minor Threat et les Buzzcocks, d’autres apparaissent clairement dans la production des marques de hip-hop et des formes électroniques. The Death Set a été élu meilleur groupe live par le Baltimore City Paper, et ils passent bientôt par là, alors préparez-vous pour le mother fucking death set!

Ce contenu est restreint aux membres. Si vous êtes un utilisateur enregistré, connectez vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s’enregistrer ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
 Se souvenir de moi  
Nouvel Utilisateur?
*Champ requis