2007/06/04 at 1:51
WILEY « PLAYTIME IS OVER » (BIG DADA)

Wiley, le pionnier, le père fondateur, le franc-tireur, l’inventeur, oui, Wiley, sort son nouvel album (et peut-être son dernier) le 4 juin prochain. Son retour flamboyant confirme le style grime de la scène expérimentale de l’East London. “Playtime Is Over” offre tout ce qu’il y a de plus brutal et tranchant, de drôle et intelligent, de terrifiant même mais surtout, entraînant !
Tout au long de ces 15 morceaux, Wiley se vante de sa suprématie précoce sur des beats conçus de façon vraiment innovante. Son côté sensible n’étonnera pas ceux qui l’ont déjà rencontré. La plupart des titres de “Playtime Is Over” ont été produits par Wiley lui-même, avec l’aide de JME (“No Qualms”) et de Maniac (l’assaut auditif de “Bow E3”) – autres figures de la scène grime anglaise. Une poignée d’invités et de chanteurs ont également été soigneusement choisis : le rival d’autrefois et star montante, Scorcher, avec son flow très musical de ‘Fly Boy’, Jukie Mundo dans une performance sur ‘Stars’ et l Rachel aux choeurs sur ‘Come Lay With Me.’
Moins pop que ce qu’il avait pu faire en produisant “In At The Deep End” de Roll Deep, Wiley dévoile ici sa capacité à faire fusionner claviers perçants, basses élastiques et beats lourds dans une immédiateté entraînante. Dès les premières mesures de “50/50” le décor est planté, des sales histoires se déroulant dans le sud-ouest de Londres (“Slippin’”) aux plaisanteries au sujet des rivalités au sein de la scène grime (“Getalong Gang”), en passant par ses exhortations à destination de son entourage : il est temps de prendre les choses au sérieux (“Playtime’s Over”). Au milieu de tout ça, Wiley se montre également capable de multiplier les approches, attachante sincérité et humour en hommage à sa fille (“Baby Girl”) ou à son vieux camarade, Dizzee Rascal (“Letter 2 Dizzee”). Wiley aka Eski-Boy aka Igloo-Boy est le vrai père fondateur du grime. Il a tout d’abord débuté dans cette musique en tant que membre du Pay As U Go Cartel, puis avec son crew Roll Deep Entourage, il a défini le son froid de l’eski-beat. Après avoir quitté XL Recordings, sur lequel est sorti son premier album, “Treddin’ On Thin Ice”, Wiley a définitivement inspiré le monde du grime, notamment à travers ses incroyables mixtapes “Tunnel Vision”, vendues par dizaines de milliers, et son second album “2nd Phaze”, autoproduit.
Sans distribution valable, cet album s’est malgré tout étonnement bien vendu. “Playtime Is Over” contient d’ailleurs trois morceaux de l’album précédent pour ceux qui seraient passé à côté ! Wiley est un vrai franc-tireur : il a récemment annoncé qu’il se retirerait du circuit après la sortie de “Playtime Is Over” ! Alors, avant que le grime ne perde son meilleur agent, célébrons-le une dernière fois…

Ce contenu est restreint aux membres. Si vous êtes un utilisateur enregistré, connectez vous. Les nouveaux utilisateurs peuvent s’enregistrer ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés
 Se souvenir de moi  
Nouvel Utilisateur?
*Champ requis